Sol en cache

Il joue à cache cache et se rit du Printemps,
Dispense ses rayons avec parcimonie.
Aux belles, il conte le renouvellement,
Elles se dévêtissent, il souffre d’atonie!

Sur les bourgeons rieurs, il sème la torpeur,
Guette leur ouverture et baisse sa tenture !
Cruel, des mortels il attise les humeurs,
Se gausse de leurs pleurs en sa villégiature.

Aux caresses de cet inconstant Immortel,
Astre aux feux volages, tantôt tiède ou brûlant,
Je choisis, de l’amour, la morsure charnelle :
Sur ma brune toison, la bouche de l’amant.

12 réflexions au sujet de « Sol en cache »

  1. un poème doux et plein de promesses.
    Les printemps du cœur sont toujours ensoleillés…

    JE VOUDRAIS QUE LA POÉSIE

    Je voudrais que la poésie
    Soit un tableau de lumière,
    Vous éviter la parésie
    Pour quitter votre tourbière.
    Je voudrais vous montrer la chose,
    Vous apprendre comment la voir.
    Lorsque je vous conte la rose,
    Vous savoir pris par son pouvoir.
    Je voudrais sentir votre sang
    S’échauffer à mes mots de feu,
    S’adoucir à l’eau de l’étang
    Ou vous distraire par son jeu.

    Je voudrais faire d’un poème
    Une semence qui de terre
    Vous fasse entendre le phonème
    Fragile et clair comme le verre.
    Je voudrais, dans un paysage,
    Vous faire entrer pour le plaisir ;
    Admirer votre beau visage
    D’un sourire l’épanouir.
    Je voudrais que le diamant,
    De sa poudre embrase mon vers,
    Que ses couleurs, en vous charmant,
    Vous offrent leur bel univers.

    Je voudrais voir rosir la joue
    Lorsque votre œil s’abreuve à l’encre
    De ma page, évinçant la boue
    D’un pamphlet écrit par un cancre.
    Je voudrais vous apprendre à rire,
    À chanter et même rêver,
    Vous donner le désir de lire
    Et ainsi de vous cultiver.
    Je voudrais que notre français
    Soit aimé en d’autres pays …
    Si pour vous je versifiais !…
    Dites-moi si cela vous dit.

    Le 09 décembre 2013
    © M-O. G. T.

  2. quel choix cornélien ! je crois que j’aime bien la brûlure de la morsure charnelle ! et vive la chaleur sous toutes ses formes……caresse de la peau !

    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *