Polymorphe et indécente, une fleur

 

96e23e87

Etre
Un patch d’instinct de vie sur ta peau,
Gondole au gré de l’onde chamarrée,
À l’ombre de ton ombre chavirée.
Du soleil, la zébrure d’or sur l’eau…

Etre,
La soif du puits de ton désir sans fond.
De Tantale, la soif inassouvie,
Vénus éprise de ton insomnie,
Fragrance éthérée d’un bois profond.

Etre,
Polymorphe et indécente, une Fleur,
Pétales à effeuiller de ta bouche.
Dans la paume de ta main où, farouche,
La Lune poursuit le Jour qui se meurt.

Etre,
L’embrun, vague soufflée d’Aquilon.
Sur ton regard azuré, une perle.
Antre du mât d’artimon où déferle,
La lame frisson de nos émotions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.