Les mains nues

Ils avaient les main nues
Mais dans leurs yeux d’acier
Une haine glacée
Dénuée d’humanité

Ils avaient les mains nues
Mais sur leur front béant
Des cornes rouge sang
Hurlaient au firmament

Ils avaient les mains nues
Mais à leur cou ridé
Pendaient de lourds colliers
De mains noires séchées

Ils avaient les mains nues
Mais leurs deux pieds cloutés
Sans la moindre pitié
Perçaient les champs de blé

Ils avaient les mains nues
Mais leurs sourcils d’argent
Figeaient en les fixant
Les regards des enfants

Ils avaient les mains nues
Mais leurs doigts acérés
Serraient à les briser
Les âmes réfugiées

Ils avaient les mains nues
Mais quand ils sont partis
Plus rien n’avait de vie !

 

2 réflexions au sujet de « Les mains nues »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *