Le jour, je m’en…

DSCF2001

La nuit 
Je m’enfume à ta peau couleur de pain doré
Et m’enroule dans tes mots de mage blanc
Je m’arrime à tes yeux, sans volonté
Et m’assoiffe à ta bouche d’ange troublant

Le jour, je m’en…
Je m’en retourne dans mon vide immense
Comme un fou, je m’attache alors à tes pas
J’analyse les causes de ton absence
J’ai le moral au plus bas
Déméter assaisonne ce temps d’indulgence
D’un poison qui fait taire les émois
Le jour…

La nuit
Je me fais tendre biche apprivoisée
Et viens manger confiante dans ta main
Esprit mutin, terrible fée ou Circé
Pour te garder serré jusqu’au matin

Le jour, je m’en
Je m’en veux de t’avoir négligée souvent
Souvent je demande au ciel le pardon
Mais tu as perdu ta confiance maintenant
Il ne fait pas bien son travail, Cupidon
Amour et jalousie dans le même sentiment
Finissent par laisser le cœur à l’abandon
Le jour…

La nuit
Je suis jouet qui s’anime sous tes doigts
Vielle qui t’invite au voyage des sens
Vierge qui aime pour la première fois
Cœur éperdu que le désir encense

Le jour, je m’en
Je m’enivre de plein d’histoires faciles
Je me prends pour une star de cinéma
Le jour, je suis tel Robinson sur son île 
Courant après une Vénus qu’il n’a pas
Mourant de ce sentiment indocile
Qui me ramène toujours vers toi
Le jour…

La nuit
Tu te fais vent qui souffle des caresses
Éros dominant, ardent et indécent
Jeune premier en quête de prouesses
Amant ludique au sang vaillant

Le jour, je m’en…
Je m’en remets aux dieux qui me damnent
Pour qu’ils m’accordent enfin l’oubli
Des douceurs d’une divine femme
Que j’ai perdue comme un abruti
Le jour, je retiens ces larmes
Que je laisse couler la nuit
La nuit…

Duo écrit avec Vae. Le titre te rappellera certainement une très belle  chanson de Alain Baschung « La nuit je mens »… D’ailleurs ce poème tient davantage de la chanson…

 

4 réflexions au sujet de « Le jour, je m’en… »

  1. En lisant je devinais une écriture masculine dans certaine strophe.

    J’ai la réponse à ma question muette, puisque c’est un duo.

    Mais que c’est beau de mettre en scène certaines figures mythologiques pour faire vivre, mais aussi agrémenter cette quête sentimentale.

    Bravo à vous deux.

    Bien amicalement.

    Michel-Olivier…

Répondre à Michel-Olivier... Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *