Il m’arrive encore

images

Il m’arrive  encore,

Lorsque je referme mon livre des amours posthumes,
De voir la lueur de tes yeux danser au clair des dunes.
Lorsque le ressac brasse mes pensées, une à une,
L’embrun exalte un parfum capiteux que je hume

Alors, les ondes brunes murmurent ton prénom,
Mes mains épousent ton visage de flibustier
Et même si je suis loin, si loin, de ton lagon,
Il me semble sentir encore le goût de tes baisers.

Partir, quand le cœur pleure au soir de tout quitter…
Sur ton île aux couleurs changeantes, iridescentes
Rire et lécher les larmes qui se sont mises à couler, 
Crois-tu qu’il fut facile de jouer l’indifférente ?

Neptune, mon confident, te dira que ce soir d’avril
Un lac d’eaux douces, incandescent, a rejoint l’océan
Et que tous les Tritons et les Nymphes nubiles
Ont drapé la lagune d’un voile noir, évanescent.

8 réflexions au sujet de « Il m’arrive encore »

  1. C’est toujours après la séparation qu’on prend conscience de la force des liens qui unissaient deux êtres… Mais, l’amour en s’enfuyant, t’aura malgré tout laissé l’espérance que les mauvais souvenirs s’effacent et qu’il ne restera bientôt que les bons et surtout, que le chagrin de l’absence finit par s’envoler.
    Chaleureuses pensées

  2. Toutes séparations laissent une blessure que seul le temps peut soigner, sinon guérir.

    Un premier quatrain en rimes embrassées et les suivants en rimes croisées.

    Mais quelle recherche éthérée !

    Bisous de

    Michel-Olivier…

    • Sans doute…
      La mémoire est un livre dans lequel nous pouvons graver les meilleurs moments et il en reste toujours à venir.
      Belle journée,
      Bisous

  3. Une bien belle écriture…
    L’on saisit l’émotion dans la voix tant le poème la porte
    Et le dernier quatrain, un gros coup de cœur !
    Merci Eleusis
    Bisous
    Zoé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *