Dans un monde toujours plus contrôlé, le rêve est l’avenir de l’homme.

DSCF2259

Le rêve, libre territoire

Dans une société matérialiste, où l’individualisme prôné afin de contrôler chaque citoyen tend à devenir la ligne de conduite générale. Une société dans laquelle la technologie (on ne peut que songer à 1984 de George Orwell) est un moyen de contrôle optimum, quelle parcelle de liberté l’individu possède-t-il encore ?

Je répondrai que le rêve est son plus grand territoire…

Le rêve, je parle notamment du rêveur éveillé qui se rebelle encore en exprimant son individualité. Le rêveur est celui qui lutte, celui qui n’abandonne pas, parce que ses rêves, ô paradoxe, lui font entrevoir d’autres réalités…

Le rêve, un espoir

Quant aux technologies dont j’use en ce moment même en espérant trouver un écho chez toi, Lecteur, certes, elles nous asservissent : nous sommes fichés, répertoriés, surveillés…

Le tribut à payer est lourd mais l’espace ouvert est grand… car il y a toujours un revers de la médaille, et c’est le dos du médaillon, non estampillé, qui m’intéresse en l’occurrence. Ce revers consiste en une gigantesque toile d’araignée. L’Arachné moderne tisse des milliards de fils  à travers le monde. Ces fils qui relient les hommes sont autant de vecteurs qui leur permettent de partager leurs rêves, entraînant en cela l’espoir que la réalité individualiste et matérialiste à laquelle on veut nous contraindre, peut imploser !

En opposant aux décideurs, à la conscience de plus en plus décadente, nos rêves les plus utopistes fussent-ils, comme Arachné, l’humain obtiendra peut-être une seconde vie…

Ceci n’est que l’ébauche d’une pensée, tu peux, cher Lecteur, l’enrichir de ta réflexion…

Réflexion de Eschylle :

Et dire que je n’avais pas vu passer cet article consacré au rêve !
L’ambivalence du deux-pattes est telle que lesdites multinationales susceptibles de contrôler son humanité sont aussi celles qui peuvent le tenir par le rêve. Suivent-elles une éthique ? Supposons que ce soit le cas à l’heure actuelle, il est peu probable que cela dure toujours ainsi. Les deux-pattes devront se confronter au territoire du rêve et à la liberté. Finalement, le film Matrix était prémonitoire.

Réponse de Eleusis

Merci d’être le premier à t’exprimer dans cette rubrique, toi Eschylle, qui donnes du rêve…Car la réflexion s’enrichit de l’autre…
Je partage ton constat et depuis toujours les sociétés dominantes produisent et diffusent des modes et des modèles. Aujourd’hui, avec l’essor des médias, le dieu moderne, ces modèles ont une portée mondiale si bien que l’uniformisation – et ainsi l’affadissement de l’individualité- galope.

Oui, ces multinationales produisent aussi du rêve, mais un rêve unique…un idéal de réussite, par exemple, basé sur le triomphe des apparences !
Oui, l’ordinateur, par exemple, s’est démocratisé. Qui n’a pas un ordinateur chez soi ? C’est moins coûteux que des vacances de rêve, qu’un opéra…Il tient lieu d’outil d’information, de loisir, de communication… Mais il permet de conditionner, de formater la population.

Toutefois n’est-ce pas toujours en employant les outils « les armes » de ce que l’on souhaite combattre qu’on arrive à un résultat ?
Cet outil et d’autres, à nous de nous en emparer, à nous de les dévoyer avec conscience…

Ta référence à Matrix me plaît… Comment se termine Matrix au juste ? Sur une impasse ? Sur le triomphe de l’amour humain ? Sur un cycle sans cesse renouvelé ? Neo refuse de relancer la matrice.
Finalement le traître (dont je ne sais plus le nom) qui rêve de manger un steak irréel mais dont le goût est vrai… choisit « le confort virtuel à la réalité »
Le rêve sous contrôle…

Toi le quatre-pattes Lettré, as-tu déjà remarqué que lorsqu’un couple s’aime, il rayonne, mais son rayonnement peut être différent… Soit tourné vers l’intérieur avec une lumière qui s’entre-nourrit et rejaillit avec faiblesse sur le monde autour, soit, beaucoup plus rarement, il est alliance de deux auras qui se conjuguent, irradient et agissent sur l’extérieur…

Alors, ne peut-on rêver d’une lumière qui s’intensifie et se propage dans une défense commune de l’humain ? Et un amour de l’humain ?

D’autres idées se bousculent…

Encore merci de ta réflexion qui a enrichi mon approche et m’a permis d’ajouter ces quelques lignes…
Tu as ouvert le débat…

 

Réflexion de Hélène Mariau :

 

Très beau texte….j’adore la métaphore de l’araignée
Je me permets une petite citation :
 » Nous sommes tissés de l’étoffe dont sont faits les rêves .  » William Shakespeare

Réponse de Eleusis :

Bienvenue Hélène et merci pour cette belle citation de Shakespeare…
N’hésite pas à t’exprimer ici, si tu le souhaites…
La réflexion s’enrichit de l’autre…
Belle soirée !

 

 

4 réflexions au sujet de « Dans un monde toujours plus contrôlé, le rêve est l’avenir de l’homme. »

  1. Et dire que je n’avais pas vu passer cet article consacré au rêve !
    L’ambivalence du deux-pattes est telle que lesdites multinationales susceptibles de contrôler son humanité sont aussi celles qui peuvent le tenir par le rêve. Suivent-elles une éthique ? Supposons que ce soit le cas à l’heure actuelle, il est peu probable que cela dure toujours ainsi. Les deux-pattes devront se confronter au territoire du rêve et à la liberté. Finalement, le film Matrix était prémonitoire.

    • Merci d’être le premier à t’exprimer dans cette rubrique, toi Eschylle, qui donnes du rêve…Car la réflexion s’enrichit de l’autre…
      Je partage ton constat et depuis toujours les sociétés dominantes produisent et diffusent des modes et des modèles. Aujourd’hui, avec l’essor des médias, le dieu moderne, ces modèles ont une portée mondiale si bien que l’uniformisation – et ainsi l’affadissement de l’individualité- galope.

      Oui, ces multinationales produisent aussi du rêve, mais un rêve unique…un idéal de réussite, par exemple, basé sur le triomphe des apparences !
      Oui, l’ordinateur, par exemple, s’est démocratisé. Qui n’a pas un ordinateur chez soi ? C’est moins coûteux que des vacances de rêve, qu’un opéra…Il tient lieu d’outil d’information, de loisir, de communication… Mais il permet de conditionner, de formater la population.

      Toutefois n’est-ce pas toujours en employant les outils « les armes » de ce que l’on souhaite combattre qu’on arrive à un résultat ?
      Cet outil et d’autres, à nous de nous en emparer, à nous des les dévoyer avec conscience…

      Ta référence à Matrix me plaît… Comment se termine Matrix au juste ? Sur une impasse ? Sur le triomphe de l’amour humain ? Sur un cycle sans cesse renouvelé ? Neo refuse de relancer la matrice.
      Finalement le traître (dont je ne sais plus le nom) qui rêve de manger un steak irréel mais dont le goût est vrai… choisit « le confort virtuel à la réalité »
      Le rêve sous contrôle…

      Toi le quatre-pattes Lettré, as-tu déjà remarqué que lorsqu’un couple s’aime, il rayonne, mais son rayonnement peut être différent… Soit tourné vers l’intérieur avec une lumière qui s’entre-nourrit et rejaillit avec faiblesse sur le monde autour, soit, beaucoup plus rarement, il est alliance de deux auras qui se conjuguent, irradient et agissent vers l’extérieur…

      Alors, ne peut-on rêver d’une lumière qui s’intensifie et se propage dans une défense commune de l’humain ? Et un amour de l’humain ?

      D’autres idées se bousculent…

      Encore merci de ta réflexion qui a enrichi mon approche et m’a permis d’ajouter ces quelques lignes…
      Tu as ouvert le débat…

  2. Bienvenue Hélène et merci pour cette belle citation de Shakespeare…
    N’hésite pas à t’exprimer ici, si tu le souhaites…
    La réflexion s’enrichit de l’autre…
    Belle soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *